Quand SAP se greffe sur le Cloud : Après SuccessFactors, SAP accroche Ariba pour consolider son nuage

Quand SAP se greffe sur le Cloud : Après SuccessFactors, SAP accroche Ariba pour consolider son nuage
Type: 
Note
Date: 
Mercredi 6 Juin 2012
Auteur: 
Christophe Toulemonde
Accès: 
Public

Selon Bill McDermott, le co-Pdg de SAP, l’éditeur « acquiert l'ADN du Cloud » :

  • Décembre 2011, SAP rachète Success Factors pour 3,4 milliards de dollars, un éditeur de solutions de gestion des talents en mode SaaS (15 millions d’utilisateurs, 3 500 sociétés clients)
  • Mai 2012, SAP rachète Ariba pour 4,3 milliards de dollars, un éditeur de solutions de « commerce collaboratif [1]» en mode SaaS (Sur sa place de marché, Ariba gère un réseau de 730 000 partenaires)

Analyse : La Stratégie Cloud de SAP

On peut analyser cette dernière opération sous plusieurs angles :

  1. C’est un complément stratégique dans le portfolio des applications d’entreprises.

Déjà présent dans le support de deux des principaux processus critiques de l’entreprise (ERP, CRM), SAP se renforce dans le troisième segment le PLM en ajoutant le support des processus collaboratifs autour de la conception, de la fabrication et de la logistique de la chaine de production.  Après intégration avec la Business Suite des solutions Ariba, SAP permettra de gérer de manière effective non seulement toutes les dimensions de l’environnement commercial de l’entreprise (transaction financières, ressources humaines, gestion de la commande à l’inventaire, gestion de la relation client, gestion de la chaine logistique et cycle de vie des produits), le System of Record de l’entreprise, mais également sa dimension dynamique et collaborative (les interactions formelles et informelles avec l’écosystème de partenaires, fournisseurs et clients, l’accès aux informations, leurs analyses et les décisions …), le System of Engagement.

  1. C’est un complément de compétences critiques pour l’évolution stratégique de l’éditeur sur le Cloud.

Dans un marché d’avenir extrêmement concurrentiel, le rachat de SuccesFactors at renforcé les équipes de SAP avec 1 450 salariés formés pour développer, et vendre des solutions sur le Cloud. Aujourd’hui, le rachat d’Arba vient compléter cette équipe avec 2 400 personnes ayant fait la transition d’applications sur le Cloud. Divulgué sur le Web, un mémo interne de Lars Dalgaard, le CEO de Successfactors maintenant à la tête de la division Cloud de SAP, reconnait la nécessité de créer une entité responsable de bout  en bout de la chaine (développement, ventes et support) et optimisée pour exécuter cette stratégie Cloud afin de concurrencer efficacement les « pure players » (salesforce, workday) et les acteurs historiques (Oracle).

  1. C’est une opération qui précise la stratégie Cloud de l’éditeur en préservant le cœur de cible

Traditionnellement, le cœur de cible de SAP est le marché des grandes entreprises qui gèrent sur site leurs ressources avec les logiciels de la Business Suite. Cette planification des ressources[2] se fait au travers de processus intégrés qui s’interfacent grâce à Netweaver avec les autres composants du SI, complétés par des outils de BI et d’Analytics.

L’offre Cloud de SAP, Business ByDesign, a du mal à décoller, plombée par une solution technique immature lors de son lancement en 2007. Malgré les 1000 licences vendues en 2011 annoncées par l’éditeur, une communication confuse lors de SAPPHIRE Now 2012[3] à Orlando a lancée de nombreuses spéculations sur l’avenir de ByD. Même l’éditeur reconnait à mots couverts que le positionnement et le Go-To-Market de ByD n’est pas optimal. Aujourd’hui, ByD est un ERP en ligne en mode SaaS qui vise les entreprises de taille moyenne ou les filiales des grands groupes. ByD est également la plateforme PaaS de SAP, basée sur l’offre middleware de SAP Netweaver, la technologie de traitement des données en mémoire Hana et le support des mobiles.

Les solutions de SuccessFactors et d’Ariba complètent et spécialisent les offres de l’éditeur. Ce dernier doit maintenant travailler sur leur intégration dans son environnement au niveau architectural, métier (modèle de données, logique métier) et technique (infrastructure en particulier l’intégration avec NetWeaver et Hana).   Annoncées également à SAPPHIRE NOW, les solutions spécialisées (best-of-breed) sur le Cloud dans les 4 lignes métiers (Employés, Finance, Clients et Fournisseurs) viennent compléter la stratégie hybride de SAP en permettant aux clients d’exploiter à la fois les applications traditionnelles sur site et des applications spécialisées sur le Cloud.

Recommandations

Il ne fait pas de doutes que le Cloud suscite l’intérêt des DSI mais également leurs réticences, principalement pour des questions de réversibilité, de sécurité des accès et protection des données mais également d’interopérabilité avec le parc applicatif existant.

Element clé de la stratégie de rénovation de SAP, l’offre Cloud de l’éditeur devient multiforme et propose une réponse adaptée à tous types de clients : les PME avec un environnement de gestion intégré et complet en mode Cloud, les grandes entreprises avec des compléments métiers spécialisés.

Business ByDesign propose des réponses aux  problématiques des petites et moyennes entreprises. Par sa couverture fonctionnelle et métier, sa technologie intégrée, sa philosophie de plate-forme permettant des personnalisations et des adaptations rapides, ses extensions vers la mobilité en s’appuyant sur les technologies acquises de Sybase et les possibilités analytiques en provenance de Business Objects, ByD a tous les atouts pour pouvoir s’imposer sur le marché émergent des ERP en ligne.

De même, la nouvelle stratégie de SAP peut convaincre les grandes entreprises pour deux raisons :

  • Largement équipées en ERP, CRM et PLM  généralistes, intégrés sur site, elles regardent le Cloud Computing comme un complément et non comme un remplacement de leur système d’information. Un environnement hybride composé d’un SI automatisé, virtualisé, consolidé (Cloud privé) qui peut s’étendre à la demande sur des ressources externes spécialisées (en mode SaaS) est une cible qui présente de nombreux avantages pour la DSI.
  • Avec ses solutions OnDemand, les services de gestion RH de la performance de SuccesFactors et les offres de gestion de la chaine logistique d’Ariba, SAP propose aux grandes entreprises un ensemble de services métiers spécialisés à la demande qui complète leur Système d’Information.  Ces services sont appropriés pour une mise en œuvre sur le Cloud. Les premiers orientés RH sont relativement indépendants et ne nécessitent pas une intégration poussée avec le SI. Les autres orientés chaine de production nécessitent de nombreuses interactions avec les SI des partenaires.

 

 



[1] Les solutions de  commerce collaboratif proposent de réunir sur une même plateforme tous les partenaires d’une chaîne de production dans les phases de conception, de fabrication ou de gestion de la chaîne logistique. Elles permettent d'intégrer à distance sur Internet des processus de travail industriels ou logistiques entre des entreprises distinctes.

[2] ERP : Enterprise Ressource Planning, c'est-à-dire la gestion de la planification des ressources de l’entreprise

[3] Lors de la réunion annuelle des clients de SAP,  Lars Dalgaard a dit “ Business ByDesign était une belle vision mais était trop gros. Toutes les entreprises ne veulent pas mettre toutes leurs applications dans le nuage en une seule fois. ByD était intimidant »