L’Entreprise Intelligente : Synthèse 2010

Connus sous le terme générique d’Entreprise Intelligente ou Entreprise 2.0, de nouveaux modes de travail sont progressivement mis en place par les entreprises françaises et supportés par des outils modernes de productivité, collaboration, communication et communauté mais de nombreuses questions subsistent.
C’est pour comprendre la maturité du marché en la matière et identifier ces questions que, à la demande d’IBM, JEMM Research a effectué une grande étude en France auprès des collaborateurs d’entreprises françaises de toutes tailles (grands groupes et PME). Pour recueillir les informations, une enquête par téléphone a eu lieu en octobre et novembre 2009 sur un panel de 30 collaborateurs répartis de manière égale entre directions métiers et direction informatique.

Le gagnant est .... la tradition : "Téléphone, Courriel et Suite Bureautique"

Voici ses principaux résultats:
  • Le gagnant est .... la tradition : "Téléphone, Courriel et Suite Bureautique"
La boite à outils de base de collaboration comprend un téléphone, une adresse de courrier électronique et une suite bureautique. Pour notre panel, quand on évoque les pratiques de travail, l’activité quotidienne est rythmée par l’utilisation de ces outils traditionnels.
  • Les outils modernes viennent compléter les fonctionnalités des outils traditionnels
Téléconférence, réseau social professionnel (souvent public) et messagerie instantanée sont en tête du classement des solutions installées de manière progressive dans les entreprises.
  • Ces outils de productivité, de collaboration, de communication et de socialisation améliorent l’organisation et son efficacité
Mais notre panel méconnait les apports des outils modernes (près de 100% de sans opinion sur la valeur des blogs, par exemple).
  • Les collaborateurs sont satisfaits de leur environnement actuel de travail
Malgré l’engorgement des messageries, la prolifération des sources de documents, la multiplication des modes de communications, la mauvaise réutilisation des gabarits, et l’incompatibilité entre les formats, les personnes interrogées ne sont pas en recherche d’outils alternatifs plus efficaces.
  • le choix des outils dans la sphère professionnelle reste du ressort de la direction informatique
Alors que dans sa sphère privée, le collaborateur choisit et prescrit ses outils de « travail », plus des trois quarts des collaborateurs des fonctions non-informatiques, mais également près d’un tiers des informaticiens des entreprises de notre panel ne sont pas concernés par les choix de l’entreprise.
  • Les grands acteurs du domaine restent les leaders en termes d’image auprès des collaborateurs
Dans une liste proposée de fournisseurs de solutions, les grands acteurs du domaine sont identifiés par notre panel. Chacun a une image forte que ce soit dans le monde grand public (Google, Yahoo), dans le monde professionnel (Microsoft et IBM) ou le monde des télécommunications (Orange). Par contre, les acteurs spécifiques (comme BlueKiwi, JiveSBS ou Keyro) ne sont connus que des spécialistes.
  • A la question « Qu’est-ce qu’une Entreprise Intelligente ? », notre panel a répondu : c’est une entreprise qui
    • s’occupe de productivité, de collaboration et de communication,
    • s’adresse aux utilisateurs,
    • et met en place des outils faciles et pratiques.
  • Enfin, à la question « Quelles sont vos sources d’information ? », le panel a justifié la démarche de l’observatoire L’Entreprise Intelligente.
En effet, les collaborateurs recherchent sur Internet les informations sur les sujets de la productivité, de la collaboration, des communications et des communautés. Ils les enrichissent avec l’apport des fournisseurs de solutions et les analysent avec les critiques d’observateurs neutres. Ce sont les trois piliers de notre observatoire.
 
Pour obtenir l’étude


Réservée aux membres de la communauté (inscription gratuite), l’étude est disponible également sur le site de l’observatoire à l’adresse suivante : http://www.lentrepriseintelligente.fr/content/ei2010rapport