L’AppStore : le chaînon manquant entre la SOA et le Cloud

L’AppStore : le chaînon manquant entre la SOA et le Cloud
Type: 
Note
Date: 
Vendredi 21 Octobre 2011
Auteur: 
Christophe Toulemonde
Accès: 
Public

Depuis quelques années l’informatique grand public est le véritable creuset d’innovation dans les techniques informatiques. Pour supporter les exigences des consommateurs, influencés par l’ubiquité du web et la mobilité et les nouveaux modes de consommation,  les modèles de développement, de déploiement et de distribution des applications, les Apps, ont été transformés.

Dans l’entreprise, cette consumérisation et banalisation de la technologie a entrainé une augmentation des exigences des collaborateurs par rapport aux applications d’entreprise qu’ils utilisent. Et une profonde transformation des modèles de développement, de déploiement et de distribution des applications. 

La transformation des modèles de développement, de déploiement et de distribution des applications

Influencés par l’innovation dans le domaine des applications Grand Public, les modes traditionnels de développement et d’installation des applications doivent être adaptées aux nouvelles exigences des utilisateurs.

Dans la suite du document, l’App est définie comme un service nécessaire au fonctionnement de différents systèmes opérationnels sur un ordinateur, un téléphone web ou une tablette. C’est le service utilisé sur le smartphone pour accéder à la messagerie, créer une note de frais ou accéder à un agenda partagé. Par extension, une App est également un service métier complémentaire à l’application de gestion utilisée par l’entreprise (par exemple le tableau de bord de l’activité des commerciaux qui complémente le CRM de l’entreprise).

Figure 1 : Développement, Distribution et Déploiement des Apps

  • Développement : Les principes et les méthodes issus de l’architecture orientée service (SOA) permettent de concevoir et développer rapidement des applications par un assemblage de composants logiciels (les services) interopérables. La SOA industrialise les tâches de développement et facilite la création des applications par composition de services, certains fournis par l’éditeur, certain disponibles sur Internet, éventuellement sur une place de marché et d’autres spécialisés développés par les équipes internes.
  • Déploiement : Ensemble partagé de ressources  informatiques configurables automatiquement à la demande, le Cloud Computing permet aux utilisateurs de bénéficier de ces applications et services alloués rapidement et souplement pour suivre l’augmentation ou la diminution de la demande. Accessibles au travers d’Internet, ces applications composites bénéficient  de ressources d’exécution illimitées. Du côté de l’exploitation, l’automatisation des opérations apportées par le Cloud Computing libère les équipes informatiques des contraintes de déploiement et d’allocation des ressources d’exploitation.
  • Distribution : L’App store, une place de marché d’applications, complète ces modèles de développement et de déploiement en centralisant la distribution de ces services. Pour l’utilisateur (simple consommateur ou collaborateur dans l’entreprise), l’AppStore offre une place de marché pour découvrir, « acheter » et installer des Apps certifiées par le fournisseur (constructeur, éditeur ou entreprise) et évaluées et commentées par d’autres utilisateurs
  • Le mécanisme de certification permet au fournisseur de s’assurer que les Apps proposées s’intègrent dans sa stratégie commerciale, ses modes opératoires et son infrastructure.
  • Les mécanismes d’évaluation et d’appréciation permettent aux utilisateurs de choisir des Apps non seulement en fonction de critères objectifs présentés par le fournisseur mais  également en fonction de critères subjectifs (évaluation, satisfaction…) émis par les pairs.

Ou en est-on ?

Approche et Architecture de Service

La SOA est maintenant un modèle architectural mis en œuvre par la majorité des entreprises. Les architectures de services (SOA) et la gestion des processus métier (BPM) restent les piliers des démarches de modernisation du parc applicatif et d’innovation. La SOA intéresse également les fournisseurs. Tous les éditeurs de logiciels ont mis en œuvre une architecture à base de services soient pour faciliter en interne l’intégration de leurs différents modules, soit pour faciliter l’intégration de leur solution avec les systèmes d’information de leurs clients. 

Cloud Computing

Les directions métiers ont rapidement comprit la valeur économique des services proposés en mode SaaS. Et les autres déclinaisons (plateforme (PaaS) ou infrastructure (IaaS)) et  leurs modèles de déploiement (privé, public ou hybride)du Cloud Computing sont étudiées, prototypées sérieusement par les directions informatiques des entreprises. Les premiers déploiements à grande échelle commencent  à voir le jour. Mais de nombreuses interrogations sur sa mise en œuvre et ses limitations, en particulier sur la sécurité et l’intégration avec le SI demeurent. 

Les AppStores

Enfin, démocratisé par Apple, la dernière pièce du puzzle, l’AppStore devient un élément incontournable de la stratégie des fournisseurs pour fédérer l’écosystème de partenaires et les clients. Il existe trois types d’AppStores :

AppStore Grand Public[1] :

Fédérés autour d’une technologie particulière (Apple iOS, Google Android, Microsoft Windows Phone…), les AppsStores Grand Public centralisent les Apps créés par les membres de l’écosystème.

Android Market Place

Figure 2 : Android Market : Un AppStore Grand Public

Le fournisseur décide de la publication de ces applications tierces, s’assurant de leur conformité par rapport à sa stratégie. Il publie l’app sur son AppStore en précisant la version, la taille de l’app ainsi que les prérequis et les services utilisés. Il facture le consommateur en prélevant un markup (30%).

Ces places de marché présentent les Apps par domaine, par prix et par popularité. Le consommateur peut acheter, transférer et utiliser immédiatement l’App choisie en fonction de ses caractéristiques mais également de l’évaluation et les avis des autres consommateurs.

Le nombre d’Apps gérées sur la place de marché ainsi que sa vitalité (commentaires, évaluations) sont des critères de choix important pour les consommateurs.

AppStores professionnels :

Sur le même modèle que des AppStores Grand Public, on voit apparaitre des places de marché spécialisées animées par un éditeur de logiciels pour renforcer l’écosystème autour de ses solutions. Ces places de marché référencent des applications tierces à vocation professionnelle conçues pour s'intégrer avec les solutions de l’éditeur. Dans cette catégorie, on trouve des AppsStores autour d’une solution phare (AppExchange pour l’éditeur de CRM Salesforece.com), autour du progiciel intégré d’entreprise (SAPStore, la place de marché de SAP pour compléter son offre de PGI Business By Design) ou d’un domaine métier spécifique (Sabre Red  App Center pour les professionnels du voyage).

Sabre Red App Center

Figure 3 : Un AppStore professionel : Sabre Red App Center

L’objectif de ces places de marchés spécialisés est double. Il s’agit d’abord de proposer aux clients de l’éditeur une palette de compléments fonctionnels qui renforcent la valeur du progiciel utilisé. Ensuite, il permet de proposer aux partenaires un accès direct aux clients existants afin d’accélérer la mise sur le marché de leur produits.

AppStores interne

Le concept est encore qu’aux balbutiements dans les entreprises, mais l’intérêt peut être important. L’entreprise doit déjà gérer les terminaux mobiles personnels des collaborateurs et leur offrir un accès aux ressources de l’entreprise.

IBM, par exemple, a mis en œuvre en interne une plateforme de distribution (Whirlwind) pour les terminaux mobiles qui garantit la qualité et la sécurité des Apps distribuées à ses employés

IBM WhirlWind

Figure 4 : Un AppStore interne : IBM Whirlwind

Mais plus généralement, la direction informatique peut mettre en place un AppStore interne pour gérer de façon automatique l’installation et les mises à jour des différents services utilisés sur les terminaux, les postes de travail et le Cloud.

Recommandations

Le modèle de distribution de composants par AppStore a montré aujourd’hui sa pertinence dans le marché Grand Public. Les éditeurs de logiciels ont également vu leur intérêt dans l’établissement d’une place de marché autour de leur solutions pour fédérer à la fois leur partenaires et proposer à leur clients une extension de leur solutions.

Un AppStore interne peut aider le département informatique à déployer et maintenir les Apps corporate en facilitant le suivi des téléchargements et des usages que ce soit sur les plateformes mobiles mais également en complément des environnements de gestion plus traditionnels..

Et le modèle doit être étudié par les entreprises avec une double perspective :

  • Point de vue des directions Métiers : Comment faciliter la création contrôlée par les utilisateurs de leur environnement applicatif ?
  • Point de vue de la direction informatique : Comment  assurer la qualité de service et garder le contrôle de ces environnements ?

 



[1] Si les principaux AppStores Grand Public concernent les terminaux mobiles, on trouve aussi des places de marché plus spécialisées comme par exemple les environnements de jeux.