Richard Peynot's blog

L’open source en régime de croisière … accélère

 

Dans les années 2005 à 2008 l’open source était à la croisée des chemins, et de nombreux utilisateurs s’interrogeaient sur la viabilité du modèle et la pérennité des logiciels open source disponibles.

 

 

 

1) Le modèle 1 était utopique et n’avait pas de chance de s’imposer.

 

2) Personne n’était dupe de l’impressionnant travail de propagande et d’intoxication mené par les grands du logiciel pour assurer que seul le modèle 2 était viable et inévitable.

  En savoir plus »

Outsourcing : l’innovation victime du coup de rabot final

 

L’innovation dans les contrats d’outsourcing reste encore victime des achats lors de leurs ultimes pressions.

  En savoir plus »

Payer le Cloud Computing « à la consommation » vs « à la réservation »

 

Depuis deux ou trois ans, nous sommes submergés d’articles, messages, annonces sur le Cloud Computing. Le paiement « on-demand » ou « à la consommation réelle » est souvent mis en avant. Nous attirons l’attention des clients sur la réalité des contrats et nous les invitons à lire attentivement certaines clauses – un peu comme dans les contrats d’assurance …

 

Derrière le concept alléchant de consommation réelle peuvent se cacher quelques « variantes » : En savoir plus »

Les DSI encore prudentes sur le SaaS

Architecture cloud computing et place du SaaS

Les enquêtes montrent que métiers et DSI ont un réel intérêt pour le SaaS. De l’intérêt mais pas encore d’engouement.

Le dossier du Cigref « Le SaaS dans le SI de l’entreprise » est intéressant à cet égard. D’autres enquêtes sont disponibles, toutes listent à peu près les mêmes intérêts du SaaS et les mêmes freins à son adoption. En savoir plus »

Les entreprises veulent du cloud … oui mais du privé !

 

La visite de trois data centers de gros infogérants de taille mondiale m’a confirmé que de plus en plus d’entreprises externalisent leurs infrastructures dans un cloud. Elles appellent cela du « cloud », de la « capacité à la demande », de la « capacité ajustable », peu importe. Elles sont intéressées par les économies de serveurs et de disques apportées par la virtualisation, par la technologie que leur apportent les opérateurs (refroidissement, sécurité, redondance et haute disponibilité, PCA et PRA*, sauvegardes, automatisation de certaines opérations, etc), et par l’industrialisation des processus de mieux en mieux maitrisée par les infogérants.

  En savoir plus »

La disponibilité des experts, maillon faible de l’infogérance

expertDans une équipe d’infogérance chargée de l’exploitation des systèmes d’un client, il y a trois groupes d’intervenants : - Les exécutants. Il n’y a rien de péjoratif ni de condescendant dans cette expression. Ce sont les techniciens et ingénieurs systèmes qui supervisent, exploitent et administrent les composants matériels et logiciels qui leur sont confiés, traitent les incidents, anticipent les besoins de capacité, tiennent à jour les inventaires et les configurations. Dédiés à un client ou mutualisés sur quelques clients, ils sont présents et disponibles. - Les managers. En savoir plus »

Vers de nouvelles tensions sur le marché du recrutement ?

APECL’APEC parle « d’embellie de l’emploi IT en 2011 ». Voici quelques titres vus dans les media en ce premier semestre 2011 : En savoir plus »

La valeur du système d’information dans une fusion-acquisition

 

Fusions et acquisitions font désormais partie de la vie des entreprises. De 1996 à 2006 le nombre de transactions a plus que doublé, à une croissance moyenne de 9% par an. En 2007, année exceptionnelle, il a augmenté de 50% par rapport à 2006. Les années suivantes maintiennent un haut niveau d’opérations, bien que plus modéré. En savoir plus »

Syndicate content