Un centre de données exemplaire

Un centre de données essayant de correspondre au mieux aux normes environnementales vient d’ouvrir à Grenoble. Petite visite de ce centre pas comme les autres.

Tout dans le centre de données a été pensé pour limiter l’émission de carbone et limiter la consommation d’énergie. Le bâtiment est HQE et l’épaisseur des murs du site précédent apporte un échange thermique avec l’extérieur quasi égal à 0 !

Pour le refroidissement, le centre d’Eolas, une filiale de la SSII Business & Décison utilise la nappe phréatique pour du « Natural Cooling ». L’eau de la nappe est récupérée à 14° et va, par un échangeur, récupérer la chaleur émise par le circuit de refroidissement par eau du centre de données. Ce circuit fermé permet ainsi d’avoir une température de 25° dans le centre de données. L’eau plus chaude sera, selon le projet, acheminée pour chauffer des bâtiments industriels des alentours.

Pour l’alimentation électrique, le centre fait appel à des fermes éoliennes et à l’énergie hydro-électrique très présente dans la région grenobloise. Pour les pics, le bâtiment est équipé de panneaux photovoltaïques pour une capacité de 75 kW en crête.

Dans les salles, le centre de données utilisent les techniques les plus avancées de Schneider Electric, partenaire du projet, dont le Cube, une technologie de confinement des allées chaudes et le logiciel de supervision InfraXtructure. Cette supervision peut s’effectuer à distance.

Les machines utilisent les dernières avancées des processeurs Intel Xeon 5600 et 7600 (Westmere) pour optimiser le recours à la virtualisation et limiter la consommation électrique des serveurs.

Une expansion modulaire

Les salles s’ordonnent autour des Cubes de Schneider Electric. A terme 13 cubes seront présents.  Ils occuperont 800 m² pour 13 000 serveurs physiques. Actuellement un cube est en fonction. Le centre offre actuellement des prestations de niveau Tier 2 +et va évoluer vers du Tier 3+ lors du prochain semestre. L’approche choisie est celle du multi tiering qui permet de conserver le cœur d’une application sur un niveau Tier3 et de réaliser des opérations moins critiques sur un niveau de sécurité inférieur, donc moins cher et moins consommateur d’énergie. Le PUE (Power Usage Effectiveness) de 1,35 est ambitieux alors que la plupart des centres de données actuels tournent autour de 2.

Les métriques d’usage d’eau et d’émission de carbone sont égales à 0 ! Ces chiffres font de centre un des plus performants en France dans le domaine. L’investissement pour le centre a été d’environ 10 millions €.

La hausse des prix de l’énergie devrait encourager le lancement de plus en plus de centre de ce type qui combine puissance de calcul importante et maîtrise de l’énergie.