Windows 8 : le successeur de…

Ca y est. Microsoft dévoile les premières moutures du successeur de Windows 7 au doux nom de code « Windows 8 ». 

Vous pouvez voir la vidéo de la présentation du 2 juin de Mike Angiulo, VP Windows Planning, faite au salon COMPUTEX 2011 de Taiwan.

Quelques remarques

  1. La démo semble évoquer le successeur de Windows Phone 7 plus que celui de Windows 7. Elle est complétement centrée sur l’écran tactile d’une tablette et autre terminal mobile. L’interface utilisateur ressemble fortement à l’interface METRO de Windows Phone 7 avec ses « tuiles » qui représentent les applications et programmes (email, navigateur, photos, musique, vidéo, calendrier…)
  2. Mauvaise nouvelle pour les utilisateurs PC. Comme les interfaces tactiles sont privilégiées, il faut mettre au placard les habitudes et les automatismes de Windows avec une souris et un clavier.  De plus la démo d’utilisation du clavier et de la souris sur un écran non tactile avec une interface prévue pour être tactile n’est pas du tout convainquante. Mais Microsoft nous dit que le mode classique sera toujours disponible.  
  3. Bonne nouvelle pour les développeurs. Windows 8 est centré sur le support complet de HTML5, des CSS et de Javascript. Tous les applicatifs seront compatibles. Mais les interfaces utilisateur d'une application sur une tablette ou un mobile ou un PC sont très différentes et adaptées au "form factor" du terminal utilisé. Un seul système d'exploitation pour tous les terminaux, un environnement basé sur HTML5 et Javascript pour tous les développeurs, voila un pari osé pour Microsoft. 
  4. Bien que la démo a été faite « à l’américaine », il en ressort une complexité inhérente à l’universalité du produit. Un système unique, Windows 8, est annoncé comme support de tout type de matériel : les portables, netbooks, tablettes, les PCs, et de tout type de processeurs (Intel, AMR…). De plus, il nécessitera une configuration équivalente ou inférieure à celle de Windows 7. Beau défi en perspective !

Alors, nouvelle opportunité de croissance ou acte défensif, sorte de chant du cygne d’un éditeur dépassé ? Aujourd’hui, l’innovation sur les interfaces utilisateurs n’est plus chez Microsoft. Les tablettes, la mobilité sont des domaines ou l’éditeur est au mieux un second couteau. Si ces démos sont intéressantes, elles n’en restent pas moins que des démos. L’éditeur saura t’il embarquer sa base installée sur sa stratégie ? Ce n’est pas sûr aux vues des changements d’interface utilisateur à venir. Il semble que seul le nom de la fenêtre n’a pas changé.