OpenOffice chez Apache : IBM qui rit, la Document Foundation qui pleure

Apache FoundationOracle a annoncé dans un communiqué avoir confié le code d’OpenOffice.org à la fondation Apache.

C’est la suite logique du désengagement d’Oracle dans les produits bureautique que nous évoquions dans ce billet.

 

 

Deux aspects interessants dans cette annonce:

1)    La position renforcée d’IBM

Par la voix de Kevin Cavanaugh, Vice President, IBM Collaboration Solutions, cité dans le communiqué d’Oracle, IBM salue ce mouvement. Un communiqué plus complet précise que la compagnie prendra un rôle actif dans le développement du code d’OpenOffice.org au sein de la fondation Apache et contribuera d’investir en ressources humaines au développement du standard Open Document Format. Pour IBM, la fondation Apache garantie la stabilité du code base de sa suite Symphony et la viabilité du format ODF. La stratégie d’IBM est clairement résumée dans ce communiqué :

Le Format Open Document est le standard d’interopérabilité des documents entre logiciels de nombreux vendeurs. Les avancées autour d’ODF, combiné à d'autres formes de communication (email, IM, tweets, blogs), le modèle du Cloud pour les applications d'entreprise, la croissance des terminaux intelligents et des mobiles et les pressions économiques convergent tous pour faire pression sur le statu quo actuel sur les documents ».

Avec ces produits, IBM veut aider les entreprises à définir une stratégie documentaire autour d’outils « low costs », couplés avec des solutions de collaboration à valeur ajoutée. En clair, IBM veut aider les entreprises à sortir du carcan imposé depuis des années par Microsoft.

2)    La position ébranlée de la Document Foundation

C’est en revanche une moins bonne nouvelle pour la Document Foundation. Dans ce même billet, nous évoquions nos doutes sur la viabilité de 2 suites bureautiques libres OpenOffice.org et LibreOffice, fork initié suite à un désaccord avec Oracle. L’éditeur n’a pas confié le code à la Document Foundation. Cette dernière « regrette cette opportunité, ratée, mais […] s’engage à travailler avec l’ensemble des membres actifs de la communauté ». Sans le support d’un (très) grand contributeur, la tâche devient beaucoup plus difficile.

Il faudra suivre dans les semaines à venir les discussions entre la Document Foundation et le nouveau propriétaire d’OpenOffice.

 

Conclusion : Avez-vous lu notre étude sur les suites bureautiques ? Elle vous permet de décider de votre stratégie en fonction de tous ces paramètres .....