Le Cloud : facteur de succès pour les talents .....

Petit rappel historique :

  • Juillet 2011, Jobpartners, éditeur de solutions de gestion des talents dans le domaine des ressources humaines  en mode SaaS européen, est racheté par le numéro 2 du domaine, Taleo, pour 26 millions d’euros.
  • Décembre 2011, Successfactors, numéro un dans le domaine des solutions RH en mode SaaS, est racheté par SAP, le leader des solutions RH sur site pour  3.4 milliards de dollars (environ 7 fois les ventes annuelles estimées)
  • Février 2012, Taleo, numéro 2 dans le domaine des solutions RH en mode SaaS, est racheté par Oracle, l’autre leader des solutions RH sur site pour  1,9 milliard de dollars américains (environ 5 fois les ventes annuelles estimées

HRMS

Quelques commentaires :

  • Si le domaine RH traditionnel (HRM : paye, gestion des employées, gestion des temps et des activités) couvert par les grands éditeurs (Oracle, PeopleSoft, et SAP) n’offre plus vraiment de place à l’imagination (il faut gérer les employés de manière efficace et à moindre coût), le monde du cloud et du SaaS permet d’offrir rapidement de l’innovation aux clients dans les domaines à valeur ajoutés  de gestion du Capital Humain (HCM) comme la gestion des talents, des hauts potentiels ou des plans de succession.  
  • Dans le domaine prometteur du cloud computing, ou les prévisions de croissance font saliver investisseurs et directeurs financier, dans un contexte de marché relativement saturé pour les applications RH sur site, les deux leaders, Oracle et SAP tentent de devenir  des acteurs incontournables.
  • C’est l’ouverture d’un nouveau front dans la guerre féroce que les deux leaders des applications d’entreprises se livrent. Après le front juridique ou les plaintes, les procès, les recours se succèdent,  après le monde de la base de données ou SAP tente avec HANA, la base de données en mémoire de se libérer de l’étreinte de son concurrent, voilà le monde des RH et plus particulièrement le monde des RH en mode SaaS qui s’embrase.  Et chacun de tenter de proposer aux clients de l’offre concurrente une alternative crédible sur le cloud.
  • Si ce marché se consolide autour de ces deux acteurs  généralistes, il reste de la place aux acteurs de « niche », les acteurs spécialisés dans le domaine. On pense ici à Workday ou  Ultimate Software qui, solidement implantés sur le marché anglophone et américain, commencent leur expansion dans la vielle Europe et l’Asie prometteuse.